Cheveux et ménopause : Les liaisons dangereuses

dans BEAUTE

Avec son lot de bouleversements hormonaux, la ménopause vient aussi modifier la texture des cheveux et peut même provoquer une chute réactionnelle. Pas de panique, on vous dit tout sur les stratégies à adopter pour conserver une chevelure en pleine forme !

Si la chute des cheveux est inéluctable (on en perd entre 50 et 100 par jour), certains déséquilibres liés au stress et aux hormones peuvent accentuer le phénomène. Et justement, à la ménopause, la production d’œstrogènes, les hormones féminines qui favorisent la croissance du cheveu et protègent le follicule pileux contre les effets des androgènes, est en chute libre.

Résultat, la chevelure s’affine, pousse moins vite et devient plus fragile et cassante. 

Pour limiter le phénomène, plusieurs parades ! Offrir aux cheveux les produits les mieux adaptés, agir sur les facteurs mécaniques de la chute (séchoir, lissage, brushings excessifs), favoriser la microcirculation ou encore stimuler la repousse à l’aide de traitement locaux.

Côté lavage

Quand le cheveu s’est affiné, il a tendance à graisser, on doit donc le laver plus souvent mais attention aux shampooings riches en silicone qui plombent la fibre et la mettent à plat. Il est cassant ? Il doit manquer de sébum : moins lubrifiées les tiges capillaires deviennent électriques s’emmêlent plus facilement et perdent leur souplesse. Pour restaurer en douceur leur film hydrolipidique, les shampooings riches en actifs surgraissants sont vos meilleurs atouts. Ces derniers pénètrent au cœur de la kératine et l’aident à reconstruire ses défenses naturelles. Pensez également à espacer les colorations et à éviter les élastiques trop serrés.

Côté soins

Limitez les produits de coiffage qui contiennent souvent de l’alcool et optez plutôt pour un spray sans rinçage intégrant des actifs repulpants comme l'acide hyaluronique, le collagène ou la kératine qui densifient la fibre et lui apportent de l'épaisseur. Idéal aussi pour gainer en douceur : laisser poser chaque semaine un soin à argile blanche. Ce cataplasme, mélange de poudre et d'eau va absorber le sébum et renforcer les racines. Autre bon réflexe, le shampooing sec, à pulvériser à la base des cheveux pour faire office de tuteur. Pratique et vraiment efficace pour regagner du tonus entre deux shampooings. 

Côté actifs antichute

Pour stimuler la repousse et limiter les nouvelles pertes, misez sur les traitements locaux à base de quinine ou d’aminexil, réputés pour leur capacité à ré-ancrer solidement le bulbe pileux ou encore les traitements à base de kératine

Côté coiffure

Pour atténuer l’aspect visuellement appauvri de la chevelure, il faut lui apporter du volume. Pour y parvenir, utilisez des produits de styling à la fois texturisants et de traitants, à appliquer à la naissance du cheveu pour agir sur la structure même de la fibre. Concernant le choix de la coupe, mieux vaut opter pour un carré car quand tous les cheveux ont la même longueur, l’effet de masse les fait paraître plus denses. Évitez en revanche d’effiler car en désépaississant on les prive d'un volume déjà limité. Quant à dégrader, c'est bien sûr nécessaire mais avec modération pour apporter du volume en coupant façon escalier.

Côté cuir chevelu

N’hésitez pas à lui offrir des massages réguliers pour réactiver la circulation sanguine, revasculariser les bulbes et relancer la pousse. Et comme les cheveux affinés sont souvent statiques, coiffez-les avec une brosse en poils naturels et rincez-les à l'eau tiède, voire froide pour limiter le phénomène.

Côté nutrition

Nous sommes pour la plupart carencées en bons acides gras, ceux qui permettent la synthèse des prostaglandines qui contrôlent la croissance du cheveu via l’activation de la microcirculation cutanée. On en trouve sous forme d’Omega 3 et 6 dans les huiles végétales type colza, dans les petits poissons comme les sardines ou les maquereaux et dans les oléagineux (amandes, noisettes). 

Côté compléments alimentaires

Certains nutriments sont capables d’influer sur la pousse du cheveu en activant la synthèse de kératine, l’un des constituants essentiels de la fibre capillaire. Il s’agit des acides aminés soufrés, des acides gras essentiels et des vitamines B5 et B8. Vérifiez leur présence sur l’étiquette de votre complément !

Envie d'en savoir plus
share Partager